Introduction

Originaire du sud de la France, j’ai choisi de m’installer dans un coin reculé de mon département natal avec mon fils, pour préparer ma vie d’artisan. Une plongée au coeur de la nature dans un écovillage proposant une école alternative et un cadre d’inspiration naturelle, avant le retour à la ville. L’équivalent d’une résidence d’artiste sur 3 ans, où jamais je n’aurais cru me retrouver enfermée dehors au milieu d’une idéologie new-âge, soutenue par des habitants prêts à beaucoup pour protéger des rituels occultes, et leur hégémonie au sein de la vallée. Ceci est mon témoignage sur huit mois vécus dans un bout du monde.

Les personnes et les lieux principaux seront modifiés afin de ne pas tomber dans ce qui pourrait être pris pour des accusations gratuites, ou atteintes indirectes envers des victimes sous emprise ou dans le déni, et demeurant toujours au village. Le but est de témoigner contre un système de pensée idéologique qui touche tant à l’éducation, la politique locale, culturelle, humaine, sous l’ombre anthroposophique de Rudolf Steiner. Derrière cela il y a le souhait que des victimes ou témoins puissent se manifester auprès d’organismes, oser parler de ce qu’ils ont vécu, ou de ce qui a pu toucher leurs enfants. Nous étions cinq familles à partir au même moment, pour des raisons différentes, mais avec tout de même une souche commune, le bien-être de nos enfants, hors du village. Il n’y a pas de honte à s’être trompé, pour ma part ce sont l’ignorance, la précipitation et la naïveté qui m’ont conduit là-bas, même si aujourd’hui j’éprouve encore de la culpabilité pour avoir mis malgré moi mon fils en danger. Le problème principal est l’école Steiner avec ses jardinières, puis le village, et ses anthroposophes (« Ceux dont on ne doit pas prononcer le nom »). Tout ce qui est énoncé ici n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan de merde soulevé par Gregoire Perra, lanceur d’alerte et auteur de : https://veritesteiner.wordpress.com/

C’est grâce à son site et au soutien des Miviludes que j’ai pu prendre conscience de l’énormité de la situation, dangereuse et inquiétante, en plein essor aux quatre coins du globe. Dans un premier temps je n’étais pas disposée, sauf auprès de courageux journalistes, à communiquer sur un réseau social après 24h d’essai sur Twitter, le géant festival des phrases courtes et choques, et des trolls. Mais je reconnais face à l’actualité, et la diffusion d’un reportage sur Arte (Vox pop) avec mon témoignage, le besoin d’énoncer des faits vécus, que cela puisse s’ajouter aux témoignages grandissants et soutenir les arguments et les constats de professionnels ou lanceurs d’alertes, contre le réseau Steiner.

Ceci ne s’adresse pas à ceux dont on ne doit pas prononcer le nom, mais aux victimes, témoins, ou aux personnes inquiètes de l’émergence d’une doctrine occulte. J’en appelle au bon sens des lecteurs afin de ne pas divulguer le lieu ou les protagonistes. J’expliquerai dans un prochain article les méthodes, menaces voilées, intimidations, ou harcèlements qui nous ont porté atteinte directement ou indirectement. Il y a là-bas des personnes fragiles ou vulnérables, démunies émotionnellement, financièrement bloquées, ou en attente d’un départ. Et surtout des enfants, pour beaucoup subissant les choix de vie de parents inconscients ou dans le déni. De mon côté je reste encore inquiète de comportements hostiles, agressifs ou menaçants de certains villageois à mon encontre. Le département n’est pas grand, et ils ont le bras long.

Cet écovillage est un florilège hallucinant de croyances mêlant karma, antivax, biodynamie, crudivorisme, véganisme, new age, néo-chamanisme, tantrisme, militantisme écolo et coquelicots, développement personnel, enfants indigos, communauté de chrétiens, nouvelle ère, Nef, biocoop, Weleda, Steiner. Ce qui m’a choqué sur place, c’est que ces gens-là croient vraiment à ce qu’ils disent. Ils ont réponse à tout, et ont le culot affirmé de nous faire comprendre que nous ne sommes pas comme eux, nous les non-élus, les profanes.

J’espère arriver à hiérarchiser les informations et à structurer au mieux cet espace, mais le temps et la patience seront nécessaires face à mon travail et à mon temps de maman, prioritaires dans le monde réel. Ce blog ne vise pas à interagir, juste à témoigner. Je ne souhaite pas lire ou valider les commentaires, compte-tenu de la recrudescence de haine ou de bashing, que ce soit dans le virtuel ou dans le réel.

Merci de votre compréhension, et pour l’ouverture d’esprit dont vous aurez sûrement besoin, comme moi, pour digérer ce pot-pourri.

Image tirée du film Midsommar

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :